Que faire pour s’assurer après une suspension de permis pour alcoolémie ?

suspension de permis pour alcoolémie
La conduite en état d’ivresse et l’excès de vitesse sont les quelques raisons pouvant conduire à un retrait de permis. L’une ou l’autre de ces situations a forcément une conséquence sur votre assurance auto. Votre contrat pourrait même subir une résiliation dans le pire des cas. Quel devra donc être le processus à suivre pour obtenir une assurance retrait de permis ?

La déclaration à la compagnie d’assurance

Le retrait de permis temporaire ou suspension de permis est une décision qui doit être prononcée par le préfet. Sur www.assurance-auto-stupefiant-alcoolemie-retrait-permis.com, on apprend que cette suspension administrative ne peut excéder 6 mois. Cependant, lorsqu’elle est prononcée par un juge, la décision est valable pour 5 ans au moins. La suspension n’équivaut pas à une annulation de permis qui, elle, vous oblige à repasser votre examen.

La première action à effectuer après une telle déconvenue est de porter l’information à votre assureur. Cette démarche est rendue obligatoire par le Code des Assurances en son article L113-2, et doit être exécutée dans un délai de 15 jours. Il est conseillé d’envoyer une lettre recommandée comportant toutes les précisions sur les circonstances du retrait.

Plusieurs pièces justificatives doivent étayer le courrier que vous posterez. Ce sont principalement le type de condamnation, la notification de suspension et la lettre 48SI. Celle-ci est souvent délivrée en cas d’une annulation définitive du permis. Ajoutez aussi dans le dossier la photocopie de votre carte grise et le taux de stupéfiant ou d’alcoolémie.

Lorsque vous omettez de déclarer la suspension de votre permis de conduire à votre assureur, ce dernier peut décider d’annuler votre contrat d’assurance. Toutes vos garanties seront ainsi perdues. La résiliation peut également intervenir, mais dans ce cas, les cotisations que vous avez déjà versées vous seront remboursées. Vous recevrez également une lettre recommandée vous notifiant l’arrêt de votre contrat. Toutefois, tout n’est pas perdu. Pour s’assurer après une suspension de permis pour alcoolémie, plusieurs solutions s’offrent à vous.

La solution de base : faire appel à des courtiers en assurance

La plupart des assureurs sont très réticents à couvrir les conducteurs résiliés. Ils ne veulent prendre aucun risque, surtout lorsque la suspension a eu lieu il y a moins de 36 mois. Puisque l’assurance auto est néanmoins obligatoire sur le territoire français, vous avez forcément besoin d’être couvert par une nouvelle assurance auto.

Les courtiers en assurance auto sont votre premier recours. Ces professionnels connaissent mieux le marché et maîtrisent du bout des doigts les différents contrats des différentes compagnies d’assurance.

Ils pourront vous dénicher le contrat qui correspond le mieux à votre profil. Vous avez le choix entre les courtiers rattachés aux compagnies d’assurance et les courtiers indépendants. Dans l’un ou l’autre des cas, ils se feront de bons interlocuteurs, ceux qui vous feront économiser de l’argent et du temps.

La comparaison des offres disponibles sur le marché

L’assurance retrait de permis peut être obtenue en comparant les offres disponibles sur le marché. En effet, certains assureurs ont fini par prendre en compte la situation des conducteurs résiliés. Ils vous proposent des couvertures avec des coûts revus à la baisse. Très souvent, ils mettent à votre disposition la responsabilité civile et quelques garanties. Il s’agit notamment de la garantie corporelle, de la garantie vol et incendie et de la garantie contre les catastrophes naturelles.

Pour repérer la meilleure offre, référez-vous à un comparateur d’assurance. Ces algorithmes sont disponibles sur Internet et sont gratuits. Ils sont rapides, simples d’utilisation et vous permettent un gain d’argent et un gain de temps significatifs. Il vous suffira de renseigner quelques champs et de lancer la recherche pour trouver la proposition idéale. Demandez et recevez des devis en un laps de temps et sans vous déplacer.

Le BTC et les autres alternatives

Le Bureau Central de Tarification est un organe administratif indépendant français. Il peut être saisi par les personnes physiques et les personnes morales assujetties à une obligation d’assurance et qui se sont vues refuser cette garantie. Par conséquent, si après que votre permis vous ait été retiré, vous ne trouvez aucune compagnie d’assurances pour vous couvrir, adressez-vous au BTC. Vous pourrez mettre en avant l’obligation légale que constitue l’assurance auto. Toutefois, vous n’aurez droit qu’à une assurance au tiers. C’est la formule la moins chère, même si elle se révèle insuffisante lorsque vous possédez un véhicule neuf. En dehors du recours au BTC, d’autres alternatives pourront vous venir en aide.

La location de voiture

Il n’est pas interdit aux agences de location de louer des automobiles aux conducteurs résiliés. Vous pouvez donc louer une voiture qui vous servira de moyen de déplacement, en attendant le rétablissement de la situation. Dans ce cas, c’est l’agence de location qui prend en compte l’assurance du véhicule.

L’inscription comme conducteur secondaire

Le conducteur résilié peut s’inscrire comme conducteur secondaire en se servant du contrat d’assurance d’un proche. Cependant, cette disposition n’est pas acceptée par toutes les compagnies d’assurance. L’inscription est gratuite, mais votre statut peut induire une majoration de prix. Dans tous les cas, une telle option n’est pas plus chère que la souscription à un nouveau contrat.

La voiture sans permis

Pour s’assurer après une suspension de permis pour alcoolémie, vous pouvez opter entre autres pour un véhicule sans permis. La VSP doit tout de même être immatriculée. Elle doit également être couverte par une assurance au tiers ou responsabilité civile. Comme pour le cas de l’assurance sans permis, vous pouvez aussi procéder à une comparaison des contrats pour VSP.

La vente de votre véhicule

Pour continuer à rouler, vous pourrez céder votre voiture pour en acheter une autre. Celle-ci doit être d’occasion et doit posséder plus de kilométrages. Elle ne doit pas non plus être très puissante et ainsi, l’assurance ne vous coûtera pas cher. Ceci n’est valable que lorsque la suspension est de courte durée.


Quels sont les indicateurs de stress chez le chien ?
Que sont les EAA ?