Pourquoi souscrire une assurance temporaire remorque ?

Assurance temporaire remorque

Bien que les remorques ne s’apparentent pas pleinement à des véhicules, elles peuvent cependant être, elles aussi, à l’origine d’un accident de la route. Par conséquent, il est logique de devoir les assurer également. Pour cela, vous disposez de plusieurs options. L’une des plus intéressantes d’entre elles reste indiscutablement les assurances temporaires. Pourquoi faudrait-il en effet assurer durablement une remorque que vous n’utiliserez finalement que partiellement ? Vous découvrirez dans le texte ci-dessous tout ce qu’il convient de connaître au sujet de cette assurance si particulière.

Ce type d’assurance est-il obligatoire ?

La vie réserve parfois des surprises telles un déménagement, la construction d’une nouvelle habitation ou encore le transport d‘un véhicule. Toutes ces activités ont un point en commun. Elles imposent en effet l’utilisation d’une remorque. Mais qu’en est-il au sujet de son assurance ? Qu’impose la loi dans ce genre de situation ? Commencez tout d’abord par vous intéresser au PTAC (poids total autorisé en charge) de la dite remorque. Si celui-ci demeure inférieur à 750 Kgs, alors l’assurance de votre véhicule suffit amplement et vous n’aurez donc pas à souscrire un contrat supplémentaire.

Dans le cas contraire (PTAC > 750 kgs), l’assurance du véhicule tracteur ne sera plus suffisante. La loi vous oblige alors à souscrire à un contrat spécifique et limité dans le temps, désigné sous le terme d’assurance temporaire remorque. Si vous ne respectez pas cette obligation légale, vous vous exposez à de lourdes sanctions financières assorties de la perte de points sur votre permis de conduire voire également d’une immobilisation de votre véhicule.

Quelles en sont les garanties ?

Vous aurez déjà probablement compris que ce type de contrat très limité dans le temps ne propose pas des garanties solides et couvrant tous les cas de figure. Cela n’est pas nécessaire. Cela offre un premier avantage, vous n’aurez donc pas à débourser des sommes importantes pour en régler les cotisations. Ces contrats particuliers précisent ainsi que l’assuré est couvert par la compagnie contre tous les dommages qui ont été occasionnés par votre remorque (mais aussi par son contenu). Ces dommages peuvent concerner l’assuré lui-même ainsi que tous les autres usagers de la route.

Certains assureurs n’hésitent pas à inclure dans ces contrats des protections supplémentaires. Dans la très large majorité des cas, on ajoute en effet la garantie recours-défense. Celle-ci vous évite d’avoir à avancer l’ensemble des frais inhérents à une procédure judiciaire. Il est sans doute inutile de vous préciser que plus le nombre d’options supplémentaire intégrées au contrat de base est important et plus le montant des cotisations sera revu à la hausse. Il vous revient donc de trouver par vous-même le meilleur équilibre entre protection et montant des cotisations.

Quelles sont les conditions d’adhésion ?

Attention ! Vous devez surtout pas croire que n’importe quel conducteur a la possibilité de souscrire une assurance temporaire remorque. Les compagnies d’assurance ont en effet défini plusieurs critères d’acceptabilité. Le plus important d’entre eux reste indiscutablement l’âge. Le souscripteur doit en effet démontrer qu’il est âgé d’au moins 23 ans révolus. Si vous ne pouvez satisfaire à une telle demande, alors le contrat ne pourra pas être établi. Peu importe que vous et les membres de votre famille soient clients depuis plusieurs années au sein de cette compagnie. Vous n’arrivez pas à modifier cette règle qui semble être inscrite dans le marbre et partagée par tous les acteurs du monde de l’assurance.

Dans un deuxième temps, vous devrez présenter votre permis de conduire. Celui-ci devra alors correspondre à la catégorie de remorque que vous allez utiliser. Ainsi, vous devrez nécessairement être titulaire du permis E et avoir suivi une formation spécifique (formation B96) pour avoir le droit de tracter une remorque dont le PTAC excède 3,5 tonnes. Vérifiez également que l’immatriculation de la remorque est en règle. Faites les démarches auprès de la Préfecture si cela n’était pas le cas. L’absence d’immatriculation entraîne en effet une annulation systématique de votre demande d’adhésion. Il serait dommage de perdre votre temps en raison d’une étourderie administrative !

Enfin, la compagnie d’assurance va étudier votre comportement récent avant de vous donner le feu vert pour votre souscription. Vous allez ainsi devoir prouver que vous n’êtes pas responsable de deux sinistres matériels et d’un accident ayant eu des conséquences corporelles au cours des trois dernières années. D’autres facteurs peuvent également entrer dans cette réflexion. La compagnie a ainsi le droit de vérifier que vous n’avez pas eu un contrat résilié pour défaut de paiement ou si votre permis de conduire n’a pas été suspendu ou annulé par le passé en raison de votre mauvais comportement sur la route.

Est-il envisageable de souscrire en ligne ?

Depuis plusieurs années maintenant, toutes les compagnies d’assurance mettent à disposition des plate-formes internet. Ce nouveau mode de consommation de l’assurance permet de gagner en rapidité et en souplesse. Désormais, il ne vous suffit que de quelques clics pour souscrire un nouveau contrat ou en faire évoluer un existant. Il ne devient donc plus nécessaire de se déplacer à votre agence ou de passer de longues heures au téléphone. Il semble donc logique que les assurances temporaires remorque soient, elles aussi, concernées par cette évolution.

Sur le web, vous n’aurez qu’à choisir l’une des offres qui vous intéresse et remplir le formulaire en ligne. Vous joindrez à votre demande différents documents qui attestent bien de la réalité de votre situation. Cette opération est extrêmement simple et ne nécessite pas d’être hautement qualifié en informatique. Il vous suffit tout simplement de scanner vos documents ou de les photographier à l’aide de votre smartphone. Ensuite, il vous suffira de les joindre à votre demande et le tour est joué ! Patientez ensuite afin que la compagnie puisse statuer sur la légalité de votre demande. Vous recevrez un accord de principe après quelques jours seulement.

Voyager avec un Toyota hybride : une sensation exquise !
L’histoire de la voiture hybride : Une évolution pour l’avenir