Comment assurer son automobile avec malus ?

assurance

Pour inciter les automobilistes à être plus prudents sur la route, depuis 1976, la majoration du facteur de bonification ou de réduction (CRM) est en vigueur. Beaucoup de motifs peuvent faire qu’un contrat d’assurance auto soit malussé ou même résilié. Il existe par contre quelques recommandations pour pouvoir bénéficier d’un bon niveau d’assurance pour son véhicule en cas de malus.

Les sinistres qui causent un malus auto

Vous devez toujours signaler l’assureur en cas de sinistre que vous soyez responsable ou non. Généralement, vous n’aurez pas de malus si vous n’êtes pas responsable lors du sinistre. En effet, si vous êtes victime de vandalisme, de vol de véhicule ou d’une catastrophe naturelle, il n’y aura pas d’impact au niveau du malus. Dans le cas où vous êtes responsable d’un accident, votre assureur vous imposera un malus. Et malheureusement, vous allez peut-être rencontrer un ou plusieurs accidents dans votre vie de conducteur. Si vous êtes responsable de l’accident avec une personne tierce identifiée, même si vous, c’est une responsabilité partielle, votre malus peut monter jusqu’à 3,5. Vous aurez aussi un malus si vous êtes responsable sans personne tierce identifiée. Une augmentation de votre prime d’assurance malussé, vous sera accolée si vous êtes responsable de l’accident en plus d’avoir pris la fuite. Il faut aussi savoir que si vous ne réalisez pas une déposition auprès de la police ou de la gendarmerie dans un délai de 5 jours, un malus vous sera accolé si la tiers personne n’est pas identifiée. Votre assureur peut aussi vous faire payer une surprime en plus en cas de délit de fuite, d’excès de vitesse, de fausse déclaration ou d’alcoolémie au volant. Ces cas sont appelés des circonstances aggravantes. Pour en avoir plus d’information à ce sujet, veuillez cliquer ici assuranceendirect.com

L’effet d’un malus auprès de l’assurance auto

Le tarif d’une assurance auto est beaucoup impacté par le système de bonus-malus. Votre prime d’assurance annuelle peut être beaucoup plus élevée si vous êtes un conducteur malussé. Il se peut même que vous soyez résiliés par l’assurance si vous répétez les sinistres. En effet, votre compagnie ne voudra plus assurer un client présentant un risque de sinistre élevé. Si vous êtes responsable d’accidents en peu de temps, votre dossier sera qualifié de profil à risque. Vous aurez donc du mal à trouver une assurance malussé auto. Toutes les compagnies d’assurances peuvent consulter votre relevé d’informations. C’est pour cela qu’il est peut être difficile de trouver une assurance quand on est conducteur malussé. Mais la loi reste la même pour tous : il faut être souscrit à une assurance auto pour conduire un véhicule. Le pourcentage de malus sera toujours le même quel que soit le nombre de sinistre responsable déclaré dans l’année. Pour un accident responsable, le malus est de 25 %. La prime à payer augmentera proportionnellement à chaque sinistre responsable déclaré. Mais sachez que le malus maximal ne peut pas être au-dessus de 3,50 fois la prime prise originale. Il faut aussi savoir que vous ne présenterez pas le même niveau de risque que les autres lorsque vous chercherez une assurance auto. Un conducteur assuré aura un coefficient malus pouvant s’élever de 1,25 jusqu’à 3,50. En résumant, s’il n’y a pas d’autres accidents de responsabilité en vertu de la loi sur les assurances, on peut constater une réduction de 5 % du malus tous les deux ans. Deux ans plus tard, s’il n’y a pas d’accident en responsabilité civile, le malus qui affectait auparavant l’assuré a disparu ! Puis, la réinitialisation du facteur de réduction est augmentée de 1. En fait, il s’agit d’une règle appelée descente rapide, et elle s’applique directement quelles que soient les pénalités imposées à l’assuré. 

À quoi sert un malus ou un bonus-malus en cas d’accident ?

Le fonctionnement du malus est assez simple. En effet, s’il vous arrive d’être responsable d’un accident ou d’un sinistre au volant d’un véhicule, votre facteur de réduction augmentera. Cela s’est produit dans la deuxième année de l’accident. Quelle que soit la gravité de l’accident, si vous êtes la personne responsable, vous serez passible d’un malus de 25 %. Ensuite, multipliez votre prime par 1,25 pour voir de combien elle augmentera à l’avenir. Cependant, si votre responsabilité dans l’accident n’est que partielle, le malus est plafonnée à 12,5 %. Enfin, le facteur de réduction totale (CRM), également appelé bonus-malus, joue un rôle très important dans l’estimation de la prime d’assurance pour malussé de l’assuré. En fait, c’est un sujet qui pose encore de nombreuses questions aux assurés, car il affecte directement le montant des primes qu’ils perçoivent. Et pour la disparition de malus ne s’applique pas à l’anniversaire du dernier accident, mais à l’anniversaire du contrat.

Trouver une assurance spécialisée pour les conducteurs malussés

Il existe de nombreuses assurances qui proposent des contrats d’assurance destinés aux conducteurs malussés qui ne cessent d’augmenter. Les offres peuvent varier en fonction du profil du client. Ces offres proposent, en plus des garanties de base, des prix abordables par rapport au profil du conducteur malussé. Il est possible d’utiliser les services d’un courtier en assurance. Il va comparer les nombreuses offres du marché de l’assurance auto malussé à votre place. Puis il vous montrera les contrats les plus favorables pour votre cas et qui présentent les meilleurs prix. Pour choisir un assureur spécialisé, vous pouvez consulter un comparateur d’assurance en ligne. En effet, il y a de nombreux comparateurs en ligne gratuits, fiables et rapides qui proposent un devis spécialisé. Après avoir choisi votre comparateur d’assurance en ligne, vous trouverez les meilleures offres de l’assurance auto malussé. Vous n’avez plus qu’à faire le tri parmi les meilleures offres qui vous sont proposées. Vous pouvez donc choisir la meilleure compagnie offrant le meilleur rapport qualité prix pour votre cas. Il se doit de couvrir votre véhicule est de satisfaire vos besoins.

Ce qu’il faut faire si on ne trouve pas d’assurance pour malussé

La loi dit qu’un véhicule motorisé doit être assuré avec la garantie responsabilité civile au minimum. Dans le cas où vous ne trouveriez pas d’assurance pour malussé, il y a le Bureau qui a été mis en place pour que tout le monde soit assuré. Le BTC intervient auprès des assureurs s’il vous est difficile de souscrire une assurance auto. Un conducteur malussé peut donc s’aider du Bureau Central de Tarification si vous avez déjà essuyé au moins deux réponses négatives. Vous pouvez saisir le BCT dans un délai de 15 jours après avoir communiqué des refus. Pour cela, vous devez obtenir des preuves de refus de la part des assurances. Puis après avoir eu arrangé le refus d’assurance, vous devez fournir au BCT des dossiers justificatifs comprenant une lettre, un devis-lettre de refus, une copie de votre permis et de la carte grise, un relevé de votre ancienne assurance, le dernier avis d’échéance de police, une formule de souscription, l’accusé de réception de la lettre envoyée à l’assurance. Vous aurez normalement une réponse du BCT après 2 mois pour confirmer votre accord avec la décision du BCT. Vous serez tout de suite assuré après le paiement. Sachez que c’est le BCT qui va décider du montant de la prime d’assurance annuelle que vous allez payer. Enfin, en cas de doute, n’hésitez pas à contacter les experts en ce domaine.

Location de voitures : comment être sûr de faire le meilleur choix ?
Quand et pourquoi changer ses flexibles de frein ?